News fraiches

Bienvenue sur notre critique de JURASSIC WORLD

Chez Hidecut nous attendions une suite à Jurassic Park depuis 22 ans, autant vous dire que l’impatience avait fait place à une certaine crainte quand nous avions découvert avec un très grand intérêt la première bande annonce dévoilée il y a quelques mois de Jurassic World. Nos craintes ont-elles fait place à du bonheur pur?

Oui.

– Ok merci, bisous et à +!

dennis-nedry-jurassic-park-gif

“Vous n’avez pas dit le mot magique…”

Bon ok, on vous donne des détails mais sachez que tous les potentiels spoilers seront cachés (il vous suffit de surligner avec votre souris pour les faire apparaitre) afin que vous puissiez préserver certaines surprises, qui sont, croyez-nous sur parole, nombreuses pour les fans de la première heure de la saga Jurassic Park.

Bon, le film est bon, il est même très bon, même s’il souffre de quelques lacunes, que nous avions même évoqués il y a quelques mois lors du visionnage de la première bande annonce. Du coup si nous commencions par ce qui ne va pas?

Un problème d’identité? De la nostalgie? 

Impossible pour Colin Trevorrow (le réalisateur) de réaliser Jurassic World sans voir son œuvre comparée à Jurassic Park.

De plus, sachant le parc ouvert à [Isla Nublar, lieu même où notre regretté John Hammond avait développé et construit sans compter Jurassic Park], il est juste d’avoir cette nostalgie et cette envie de voir le parc de Hammond voir le jour. C’est chose faite. Cependant, à l’image du premier plan du film qui nous dévoile la [naissance de l’Indominus Rex, grand méchant hors de contrôle], ce parc sonne comme une renaissance pour InGen et pour les fans. Ce qui est vraiment une bonne chose. On reboot sur des bases solides, que ce soit pour le parc, les comédiens ou pour la licence en général. Logo remanié, un ton plus positif et dynamique, des dinosaures qui se montrent, une musique qui… à bah voilà d’où vient cette nostalgie dès les premières minutes du film.

Difficile de ne pas être nostalgique dès lors que les thèmes de John Williams retentissent (j’en ai perdu des cheveux) pour nous présenter ce nouveau parc et, croyez-nous, Michael Giacchino n’y va pas de main morte. Certaines partitions sont reprises à l’identique. Pour exemple [lorsque l’hélicoptère du patron de InGen atterri, la musique et la réalisation de Colin Trevorrow sont identiques à l’arrivée de l’hélicoptère de John Hammond à Isla Nublar dans le premier Jurassic Park.] Certains apprécieront car la nostalgie est une bonne chose, pour les autres ce sera “ouais rien de nouveau sous le soleil”. D’ailleurs pour celles et ceux qui seront bien attentif durant la projection vous pourrez constater plus d’une vingtaine de références directes à Jurassic Park. Et si vous allez encore plus loin dans la comparaison, vous comparerez la mort [d’un ingénieur à la mort de Gennaro (à 60% identique)].

jurassic-world-john-hammond

Vous voulez qu’on pousse encore un peu? Soyez attentif à notre petit quizz…

Si on vous parle d’un énorme dinosaure qui s’échappe de son enclos et tente de tuer tout ce qui bouge, vous me dites?

Si on vous parle d’une balade sur une ile au beau milieu de brontosaures, vous me dites?

Si on vous parle de 2 enfants coincés dans un véhicule vitré qui se font attaquer par un énorme dinosaure, vous me dites?

Si on vous parle d’un brin d’ADN de [grenouille qui fout la merde], vous me dites?

Jurassic Park World, les amis!

Le problème d’identité est donc bien présent. Cependant, comme nous le disions en début de critique, si vous êtes un “gosse des années 90”, Jurassic World est fait pour vous.

Le parc est ouvert

Jurassic_World_Stage_7

Parlons un peu du parc en lui-même.

Le parc construit par le PDG de InGen, Simon Masrani, est une merveille. Les infrastructures sont nettement plus grandes que celles qu’avait mis en place John Hammond, malgré le fait qu’à l’époque, il ait dépensé sans compter.

Chaque attraction, chaque dinosaure, chaque lieu du parc a été pensé et développé pour la famille à la façon d’un parc d’attraction. Où que vous soyez dans le parc il y a de l’émerveillement, excepté pour [un employé du parc qui semble blasé par son job (cette boutade est vraiment excellente)]. Visuellement vous en aurez pour votre argent et vos attentes, car même si quelques technologies utilisées n’existent pas encore, le fait est que ces technologies sont créées par les ingénieurs d’InGen, donc ça passe plutôt bien quand on sait qu’ils “construisent des dinosaures”.

Le syndrome “Pirates des Caraïbes”

Si vous avez vu Pirates des Caraïbes vous savez sans doute où nous voulons en venir et ça va nous faire gagner du temps, sinon pas de panique, on vous explique.

Chez Hidecut (coucou c’est nous!), nous avons remarqué que dans Pirates des Caraïbes il y a des centaines de morts mais jamais de sang. Donc pour les films qui sont sortis après Pirates des Caraïbes et qui possèdent tout autant de morts pour 0 litre d’hémoglobine, nous disons qu’ils ont le “syndrome Pirates des Caraïbes”.

Est-ce le cas pour Jurassic World? Oui, malheureusement oui. Que ce soit chez les humains, les animaux ou les dinosaures, vous ne verrez quasiment jamais de sang. Force est de constater que pour rentabiliser le film au maximum, il faut pouvoir toucher un maximum de personnes et du coup il faut être light niveau effusions de sang et autres membres coupés. C’est assez dommage car voir un dinosaure manger un humain, il n’y a que ça de vrai. Bon rassurez-vous nous n’en sommes pas au point d’un Godzilla où les combats se passent hors champ. Dans Jurassic World vous aurez de l’action, de l’émotion et du suspens. On vous le garanti.

So what?

Tout ceci étant dit, le film est vraiment une réussite qui sait rendre hommage à la première trilogie, même s’il tient plus du premier et un tout petit peu du troisième. Prenez-le comme un divertissement et tout se passera bien.

Petit clin d’oeil à Jake Johnson qui joue un technicien geek fan de John Hammond et de Jurassic Park (le parc, pas le film) dans lequel nous nous sommes immédiatement identifiés. Il n’en fait pas trop, est hilarant et n’a pas besoin de lancer des tirades pseudo scientifiques pour dérider une situation.

Donc a la question que nous nous posions il y a quelques mois, à savoir “Jurassic World est-il un gros tas de merde”?

jurassic_Park_gif_2

La réponse est non.

ZONE SPOILER INTENSE RESERVEE A CEUX QUI ONT VU LE FILM

Vous ne trouvez pas qu’il est dommage qu’il n’y ait pas eu un petit caméo de Ian Malcolm en scène post générique?

Voici que que nous aurions voulu voir.

Alan est posé devant sa télévision, il regarde les informations et constate qu’il y a eu plusieurs morts dans le parc Jurassic World. Il s’exclame “Putain, j’en ai marre d’avoir toujours raison!”

Autre élément que nous aurions aimé voir ce sont les restes (les os) de Dennis Nedry du fait que l’on passe juste à côté de l’endroit où il est mort. Pas vous? Ok je suis un psychopathe…

Dernier point, on a trouvé abusé le caméo de E.T. pas vous? OK ça on l’a ajouté pour les malins qui ont préféré lire ces quelques lignes sans avoir vu le film. Trololol

FIN ZONE SPOILER INTENSE RESERVEE A CEUX QUI ONT VU LE FILM

N’oubliez pas de donner une note au film (en haut de l’article)

>Pour les infos sur JURASSIC WORLD: ENSEMBLE DES ARTICLES SUR JURASSIC WORLD ICI

Jurassic-World-Park-Troll

Commentaires

comments

A propos hidecut (541 articles)
Administrateur principal du site. Passionné et à ton service ma poule! Si tu as des suggestions, c'est ici qui faut nous les adresser: vincent@hidecut.com / contact@hidecut.com