News fraiches

Spider-Man Homecoming – La critique sans spoiler

Après le mitigé Captain America – Civil War, Spider-Man est de retour dans un nouveau reboot, Spider-Man Homecoming. Qu’en est-il du dernier né du Marvel Cinematic Universe ? Verdict dans cette nouvelle critique, toujours sans spoiler. 

Synopsis : Après ses spectaculaires débuts dans Captain America : Civil War, le jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’œil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Il s’efforce de reprendre sa vie d’avant, mais au fond de lui, Peter rêve de se prouver qu’il est plus que le sympathique super héros du quartier. L’apparition d’un nouvel ennemi, le Vautour, va mettre en danger tout ce qui compte pour lui…

> A lire également : Wonder Woman – La critique du film, sans spoiler

Casting : Tom Holland, Michael Keaton, Robert Downey Jr., Laura Harrier, Marisa Tomei, Zendaya, Jacob Batalon, Jon Favreau…

La critique : Dernier rappel, cette critique ne contient aucun spoiler. 

Il ne va pas être aisé de vous parler de notre ressenti sur ce premier opus du Spider-Man de l’écurie Disney sans prendre en comparaison ses grands frères, soit la trilogie de Sam Raimi et les 2 opus de Marc Webb.

Commençons par la trilogie de Sam Raimi. Pour vous la faire courte, pas fan du premier opus / origine story; méga fan du second (cette scène de l’horloge / métro, du génie), on repassera pour le 3e qui est, de A à Z, complètement raté.

Parlons rapidement des 2 opus de Marc Webb. Le premier opus était plus que correct et la mise en scène ne manquait pas de style. Mais il a fallu attendre le second opus pour voir apparaitre LE Spider-Man que nous voulions voir à l’écran. Un Spider-Man qui a du caractère, un méchant vraiment stylé et badass, une mise en scène avec des plans calqués sur les comics, une musique d’anthologie en partie composée par Hans Zimmer. Bref, un matériaux solide pour une suite que nous attendions tous, mais qui, hélas, ne verra surement jamais le jour.

Et voilà que Marvel Disney décide de reprendre les choses en main avec un énième reboot de la franchise de l’homme araignée. Son entrée avait été très remarquée et appréciée dans Captain America : Civil War. Du coup nous étions impatient de voir Spidey dans son propre film.

Mais alors, là vous devez vous dire : pourquoi il nous bassine avec les précédents films axés sur le personnage de Spider-Man ? Et bien tout simplement parce que… c’était mieux avant.

Certes les Spider-Man de Sam Raimi ne sont pas parfaits mais on sentait que Peter Parker était Spider-Man. Là (dans Homecoming) ce n’est pas le cas. Le costume de Peter Parker est tellement high-tech que n’importe qui pourrait devenir l’homme araignée. Pourquoi se faire piquer par une araignée radioactive alors que le costume confectionné par Tony Stark (et on va y revenir) est Spider-Man à lui tout seul ?

D’ailleurs, petite parenthèse rapide; pourquoi Stark n’équipe pas Hawkeye et Black Widow des mêmes technologies que Parker ?

Second point que je souhaitais comparer avec les précédents opus de l’araignée humaine, la musique. Sérieusement, y a t-il un compositeur qui s’est chargé de la musique dans ce film ? Ils ont pris des musiques libres de droit sur YouTube ou ça se passe comment ? Non parce que Zimmer avait fait un travail de folie sur le second opus de The Amazing Spider-Man et là, bah du coup, tout retombe comme un flan…

Bon aller, les points positifs maintenant. A défaut d’avoir un Spider-Man trop assisté, nous avons un vrai méchant charismatique. Il est là pour une raison, il possède tout son équipement avec des raisons qui tiennent la route et ça c’est un très bon.

Nous n’avons pas vraiment accroché avec une grande partie du film qui est assez plat tant l’action y est inexistante mais quand arrive le 3e acte, les choses deviennent intéressantes pour Peter, et ça c’était cool.

Dernier point positif, et pas des moindres, la présence de Tony Stark. Robert Downey Jr n’est pas trop présent à l’écran, ce qui est une bonne chose. Mais ce qui est encore plus appréciable, c’est le fait qu’un Avengers vienne ENFIN en aide ç un autre Avengers lorsque l’un des leurs est en danger. Franchement, vous ne pensez pas que Tony Stary aurait pu venir en aide à Steve Rogers face au soldat de l’hiver dans le second Captain America ? Là Stark n’hésite pas à venir en aide à Peter (un peu trop avec le costume, mais ça je crois que vous avez compris)

> A lire également : Doctor Strange – Critique du dernier né du MCU, sans spoiler

Conclusion : Il ne s’agit pas là d’un mauvais film mais ce n’est pas pour autant un bon film. Il est dans la continuité des précédents films du MCU que l’on consomme parce qu’on aime ça mais qui ne nous font d’effet que lors de la consommation. Sitôt fini, sitôt faim. En fait, les films du MCU c’est un peu comme les menus du McDonald’s. C’est bon sur le moment mais on a faim 1h après. Andrew Garfield, Marc Webb et Hans Zimmer nous ont beaucoup manqué malgré tout.

> A lire égalementCaptain America : Civil War – La critique du film sans spoiler

Spider-Man Homecoming : Sortie nationale le 12 Juillet 2017

Commentaires

comments

A propos hidecut (491 articles)
Administrateur principal du site. Passionné et à ton service ma poule! Si tu as des suggestions, c'est ici qui faut nous les adresser: vincent@hidecut.com / contact@hidecut.com